Charles Lucien Lépine

Odyssée d’un paysan à Paris (aka Odyssée d’un paysan à la ville)
R: Charles-Lucien Lépine. K: Segundo de Chomón. D: Bretteau. P: Pathé Frères. Fr 1905

Le matelas de la mariée
R: Charles-Lucien Lépine. K: Segundo de Chomón. P: Pathé Frères. Fr 1906

“Charles Lucien Lépine (1859 – 1941) est originaire de Bordeaux. Il début au cinéma avec son concitoyen Pierre Caussade (1860 – 1933), avant que ce dernier ne soit embauché en mai 1898 par Pathé, dont il deviendra le premier opérateur attitré.
En octobre 1899, Lépine dépose le brevet pour un ‘appareil cinématographique de salon’. Cet appareil, inspiré du Kinetoscope Edison, est commercialisé par Pathé en 1900, mais ne figure déjà plus au catalogue l’année suivante. Lépine est également l’auteur d’un brevet pour un ‘stéréoscope de poche pour cartes postales’, déposé le 19 janvier 1903.
Lépine quitte alors Bordeaux pour venir travailler chez Pathé. En 1904, il est opérateur, mais également directeur administratif des deux théâtres de prise de vues, de Vincennes et de Montreuil. Il devient ensuite metteur en scène et réalise une quinzaine de films entre 1905 et 1906. Cette même année il est débauché par la société italienne Carlo Rossi et Cie pour venir tourner à Turin. Il devient directeur artistique des studios et réalise, entre autre, des copies des films qu’il avait tourné en France. Ce plagiat pure et simple déchaîne la colère de Charles Pathé, qui l’accuse de trahir les secrets de fabrication et le fait condamner à 10 mois de prison et 3.000 francs d’amende.
Après un bref passage en Hollande, Lépine retourne en Italie et s’installe 91, Corso Casale à Turin. Il fabrique et commercialise des appareils de projection pour lesquels il dépose de nouveaux brevets. Il est notamment l’auteur, le 9 mai 1919, d’un brevet pour un appareil d’observation directe et de projection de vues fixes sur pellicule. En France, le brevet sera déposé par Pathé qui, après quelques modifications et deux nouveaux brevets, commercialisera l’appareil avec succès sous le nom de ‘Pathéorama’ en 1923.”
CINEMATOGRAPHES

The ‘Pathéorama’ (1922) is a professional film strip viewer for 35 mm film. The filmstrip is positioned directly into the compartment of the Pathéorama and advanced manually by turning a rubber wheel. The images are transported past a frosted celluloid screen and viewed through a magnifying lens. (Science museums group collection)

>>> Alice Guy’s film Le matelas épileptique

>>> Lépine’s film Un jour de paye

>>> SEGUNDO DE CHOMÓN